Tous les entrepreneurs sont allumés quand ils parlent de leur vie d’entrepreneur, car ils se sentent vivants: libres de tracer leur propre voie, de prendre leurs propres décisions, de faire leurs propres erreurs, d’avoir le ciel pour seule limite et pas seulement financièrement, mais aussi, et surtout, personnellement.
Voici un article du journal Les Affaires qui traite de ce sujet.

« Vous comme moi, nous avons tous, dans un coin de notre cerveau, l’idée qu’un jour nous serons riches. Parce que notre salaire va forcément aller croissant. Parce que nous allons finir par toucher un héritage. Parce que la chance va nous sourire et nous faire gagner le gros lot de 60 millions de dollars. Bref, parce que, nécessairement, les probabilités vont tourner à notre avantage.

OK. Mais regardez attentivement autour de vous. Et demandez-vous combien de vos connaissances sont vraiment riches. Allons plus loin, demandez-vous combien de personnes que vous connaissiez sont mortes en cédant une fortune à leurs héritiers. Hum… Vous voyez? »

Voir la suite de l’article