Le nouveau mot à la mode des cercles de marketing englobe une réalité bien présente et pas spécialement nouvelle. On peut définir la disruption* par : toute avancée technique ou commerciale produisant une rupture forte et irréversible avec les pratiques d’un marché.

Ainsi, ce n’est pas tant l’invention du moteur à explosion qui entraina une disruption sur le transport individuel au début du XXème siècle , mais la production industrielle des Ford T, elle, a totalement bouleversé les habitudes de transport et lancé le marché automobile américain puis mondial.

De même, la photo numérique a, en quelques années, fait disparaitre ou presque l’industrie de la photo argentique et si certaines marques ont réussi cette mutation beaucoup d’autres ont disparu à jamais.

Aujourd’hui, on peut trouver de multiples exemples. l’Iphone (Apple) qui a « inventé » le téléphone intelligent. Ce n’est pas seulement une évolution de la fonction téléphone mais une vraie disruption. Une autre manière de travailler, de gérer ses loisirs, de prendre des photos, de régler ses factures et tant d’autres applications. L’Ubérisation croissante de secteurs de services (taxis, voyages , immobilier) et le cloud qui va sans nul doute éclipser les ordinateurs personnels avec leurs logiciels.

Mais chacun retranché dans ses certitudes pense que son métier (conseiller en assurance, placements, avocats, banquiers,….) ne sera pas touché. Ceux qui se pensent le plus à l’abri sont peut être les plus menacés. Le danger ne viendra pas de leurs concurrents visibles et connus, travaillant avec les mêmes méthodes. Ce sont plutôt des multinationales invisibles, puissantes, œuvrant dans des domaines à la marge de leur domaine, qui forts des nouvelles technologies viendront au moins essayer d’entrer sur les marchés de manière disruptive. Il faut penser aux projets de Google dans le monde des placements, ou de l’assurance santé aux USA.

Alors vous-même, pour vous distinguer des autres et créer une offre originale, êtes-vous prêts à être disruptif?

*Stratégie publicitaire popularisée par l’agence TBWA consistant à briser les conventions établies sur un marché au moyen d’une idée créatrice, pour libérer une marque de ses carcans et la repositionner sur son marché.