Sans aucun parti pris, ni jugement de valeur sur les croyances respectables de chacun, il faut bien reconnaître que l’humanité chemine cahin-cahavers plutôt vers la connaissance contre l’obscurantisme. C’est la source des progrès matériels de ce monde.  Cela ne répond pas toujours aux questions fondamentales de l’espèce humaine. Mais une chose est certaine, l’embrigadement politique ou religieux, rabaisse généralement l’individu par la peur  à l’état de sujet. La foi au sens large implique une confiance quasi-aveugle envers des élites ou des êtres surnaturels.

Or, nous constatons que nous devons agir, prendre des décisions et très souvent nous devons le faire seul sans le soutien de la famille, de l’État ou de toute autre structure politique ou religieuse. Et pour cela nous avons besoin d’un capital de confiance en nous même qui peut être difficile à acquérir.

D’où provient cette force invisible qui anime certaines personnes que nous  trouvons même un peu trop sûr d’elles même ? Ont-elles  avalé une potion magique dont nous ignorons la recette et les créateurs ? S’agirait-il d’un don divin en nous renvoyant aux prêcheurs du premier paragraphe ?

Une grande majorité de personnes se trouve confrontée au manque de confiance en soi qui entrave beaucoup de projets, d’occasions intéressantes. De plus cela nous entraine à consommer de l’énergie pour des actions qui peuvent paraître simples. Sans aller jusqu’à une psychothérapie, un accompagnement et des conseils simples peuvent remédier à cette situation. Dans ce domaine il ne faut pas attendre de progrès rapides et spectaculaires  mais  plutôt une voie lente de reconstruction et des étapes modestes mais solides.

Avoir un discours intérieur qui tend à remplacer l’apitoiement, le focus sur nos défauts, par une simple valorisation de nos qualités et de notre rôle positif dans la société.

Se détacher des expériences négatives du passé, de l’enfance, pour construire sa propre identité quitte à se détacher de certains modèles. Affirmer nos convictions simplement sans toujours céder à celles des autres.

Prendre le chemin de la confiance lentement, pas-à-pas en se créant de petits challenges dont on peut sortir gagnant. Chaque jour apportera son succès.

C’est une dimension importante du coaching.