Ce mot vient du Japonais (XIVème siècle). Cela signifie l’équilibre entre ce que tu sais faire, ce que tu veux faire et ce que tu estimes bon pour le monde. On peut le traduire en français par « raison d’être » ou « joie de vivre »

On le voit souvent représenté par ce schéma qui résume très visuellement la conjonction de ces différents cercles, pour former l’ Ikigai.

capture-decran-2016-09-12-a-10-28-19

Cet équilibre peut représenter la recherche de toute une vie ou, pour les plus chanceux (ou courageux), être atteint tôt dans la vie.

Dans le travail du coach, on rencontre parfois des personnes qui ne savent en fait pas ce qu’elles veulent. Au gré des circonstances, personnelles ou professionnelles, elles ont parfois l’impression d’être ballotées par les évènements. Parfois, au moment d’un changement de carrière ou autre virage important, il est bon de se recentrer et de réfléchir (avec de l’aide si nécessaire) pour repartir dans la bonne direction. L’avantage principal c’est que lorsqu’on a un but clair, des motivations profondes et personnelles, il est plus facile de concentrer ses énergies et ses ressources pour réussir.

Cela permet aussi d’éviter de se laisser consumer par sa passion,  de consacrer sa vie seulement à sauver le monde en s’oubliant ou de se contenter de faire ce travail ennuyant mais sécuritaire…

Dans la culture japonaise d’Okinawaikigai est perçu comme une raison de se lever le matin. Certains ont remarqué que c’est l’une des raisons de la longévité des Japonais dans cette région.