Le rêve des investisseurs, des chercheurs, des joueurs ou de presque tout le monde. Prédire l’avenir !
Dans ce monde interconnecté en permanence, d’un bout à l’autre de la planète, la course aux informations est incessante et joue un double rôle. Elle peut nous aider à prendre des décisions grâce à des prévisions fiables, mais elle nous ouvre un champ de possibilités rendant plus incertains nos scénarios. De plus la mode des faits alternatifs (de vrais mensonges) est en train de se répandre.
Quelques instituts de sondage ont dû avoir un réveil difficile au lendemain du Brexit, et de l’élection du Président surprise aux USA. Et de nous expliquer qu’ils ne permettent pas de prévoir l’avenir mais de nous donner une photo du présent. Bien avancés…
D’ici à 2050, la population devrait avoisiner le 10 milliards et la « classe moyenne » doublera en atteignant plus de 3,2 milliards. Le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans atteindra 1,5 milliards.
Les technologies doublent de puissance tous les deux ans selon la célèbre loi de Moore et font baisser de 30% le coût des unités de production. A condition de s’en servir.
Il y a actuellement 3,6 milliards de téléphones intelligents qui permettent de faire circuler 648 000 000 000 000 000 000 connexions humaines potentielles.
La terre n’est ni plate, ni vraiment ronde, elle devient pointue. L’ère des États-nations cède la place à de méga super-villes qui gonflent, accumulent la richesse et centralisent le pouvoir; Hong-Kong 65 millions h, Tokyo 43 millions h, Djakarta 30 millions h. 11 villes asiatiques sur les 15 premières.
A quel niveau seront les fameux taux d’intérêt qui ont vraiment du mal à s’élever comme nous le promettent chaque année les économistes depuis plus de 15 ans ?
Mais le meilleur moyen de gagner des places dans le futur, c’est de créer son propre avenir.
De vivre ses rêves en commençant à planifier chacune des étapes. Et de commencer.
Planifier ce n’est pas de la divination, car au fond, personne n’est capable (même pas Madame Irma) de savoir de quoi sera fait 2050, mais fort de nos expériences, de nos capacités et de notre vision nous pouvons modifier même de manière imperceptible ce futur qui nous attend.