Le conseil  à la conquête de l’humérique*

Tout semble si simple aujourd’hui. La technologie, avec un faible investissement (téléphone intelligent, tablettes…) donnerait accès a toute la connaissance du monde, toute la compétence des professionnels a portée de quelques clics pour tout un chacun. Cela parait facile, en apparence, de faire son testament, de vendre sa maison, de gérer son plan financier, de préparer un tour du monde. Reconnaissons le, pour certains actes limités et de court terme, comme louer une maison pour quelques jours, une auto, prendre un transport de type Uber, l’économie de partage présente quelques avantages et aussi des pièges à éviter.

Depuis des années en effet, la manière de mettre en contact des produits, des services avec les consommateurs a changé. Mais la technologie si évoluée et performante soit elle, ne reste qu’un outil et elle ne permet pas de prendre les bonnes décisions a votre place.

Qui peut croire qu’en remplissant des questionnaires simples et basiques, une réponse pertinente, personnalisée peut vous être fournie pour souscrire a une assurance maladies graves ou une assurance invalidité ? Les aspects juridiques, fiscaux, médicaux, et enfin les comparaisons de produits (plus d’une centaine en moyenne pour chaque famille de produit) seraient comme par miracle contenus dans un simple écran de tablette ?

Non, dans chaque métier, la vraie compétence basée sur des savoirs, de l’expérience, n’est pas obsolète, mais ce qui disparait en fait avec le virage numérique ce sont les tâches administratives peu utiles, faites en doublon parfois, les contrôles humains sans valeur autre que la hiérarchie des grandes compagnies. Chacun peut comprendre que la vraie valeur d’un conseil, ne réside pas dans le remplissage de formulaires redondants, ni d’informations connues du grand public.

De même aucun tutoriel, ou autre conférence en ligne ne sera suffisant pour entreprendre un processus personnel de changement quand vous devez le faire. Le recours a de la formation ou du coaching professionnel reste indispensable mais elle peut intégrer des phases d’auto formation et de travail a distance.

Le conseiller (expert) aujourd’hui doit justement savoir se servir de ces technologies qui semblent le concurrencer, les intégrer dans sa démarche et ainsi faire ressortir et valoriser son rôle.  C’est en tout cas ce que je mets en pratique depuis plusieurs années en restant vigilant sur les innovations pertinentes et les besoins de mes clients.

*Contraction de Humain et numérique